Notre lettre 510 publiée le 22 septembre 2015

À ROME AVEC SAINT PHILIPPE NÉRI ET NOTRE-DAME DE FATIMA

« Les prières des pèlerins s’élèveront vers la Sainte Famille de Nazareth pour le succès du synode sur la famille qui s’achèvera au même moment. » (Communiqué du CISP, 14 septembre 2015)

Organisé par le Cœtus Internationalis Summorum Pontificum (CISP), le quatrième pèlerinage international du peuple Summorum Pontificum à Rome se déroulera du jeudi 22 au dimanche 25 octobre 2015. Si le nom du célébrant à Saint-Pierre-de-Rome n’est pas encore connu car le cardinal Caffarra, pressenti, a été de nouveau appelé par le pape François comme Père synodal (1), le programme détaillé a été publié en la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, jour anniversaire de l’entrée en vigueur du motu proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI.




Parmi les points saillants de ce programme, retenons, sur le plan spirituel, les actes de dévotion particuliers à saint Philippe Néri, patron du pèlerinage, dont on fête le 500ème anniversaire de la naissance, et à Notre-Dame de Fatima dont une réplique de la statue guidera les pèlerins vers Saint-Pierre lors de la procession solennelle du samedi 24 octobre. Les célébrants connus à cette date sont Mgr Laise, évêque capucin émérite argentin aujourd’hui retiré à San Giovanni Rotondo, Mgr Pozzo, secrétaire de la Commission Ecclesia Dei et le RP Dom Pateau, Abbé de Fontgombault. Nous avons évoqué le très riche programme musical avec Henri Adam de Villiers, directeur de la Schola Sainte Cécile, dans notre lettre 502 mais nous y devons ajouter la messe pour cinq voix de William Byrd que chantera le chœur Cantus Magnus dirigé par Matthew Schellhorn le dimanche 25 octobre pour la fête du Christ-Roi. Les Sœurs franciscaines de l’Immaculée seront également présentes, notamment lors de la procession du samedi 24, ainsi qu’une nouvelle communauté : la Famille de l’Immaculée Médiatrice de toutes grâces et de saint François. À noter que le clergé du pèlerinage rencontrera le Père Serge-Marie Bonino, dominicain marseillais, doyen de la faculté de philosophie à l’Université pontificale Saint-Thomas-d'Aquin (l'Angelicum), pour une causerie sur l’actualité du thomisme dans la formation sacerdotale.

Soulignons aussi la complémentarité qui se dessine entre le pèlerinage et d’autres importantes activités du monde traditionnel à commencer par l’assemblée générale de la Fédération internationale Una Voce (FIUV). Ce rendez-vous romain biennal se tient dorénavant au moment du pèlerinage Summorum Pontificum, ce qui permet aux délégués de la FIUV d’y participer tandis que les pèlerins pourront à leur tour, s’associer aux cérémonies liturgiques organisées par la FIUV (vêpres le samedi et le dimanche et messe le lundi matin) ainsi qu’à la conférence publique du dimanche après-midi.

Signalons enfin, pour les pèlerins de langue italienne et de langue anglaise, deux initiatives indépendantes qui se tiendront le samedi après-midi à l’auditorium de l’Université pontificale de patristique (soit juste à la sortie de la colonnade du Bernin) : la présentation de l’édition italienne du livre de Mgr Laise sur la communion dans la main (2), édition revue et augmentée d’une préface de Mgr Schneider (éditions Cantagalli) et, juste après, une conférence sur la défense de la Foi et la défense de la famille avec le président des avocats catholiques américains, Christopher Ferrara, les journalistes et militants pro-vie Antonio Brandi (Italie) et John Vennari (ÉU) et l'écrivain Susan Pearson.

> Le programme complet est consultable ici.

> La participation au pèlerinage est libre, à charge pour chaque pèlerin de trouver une chambre à Rome. L’agence Via Sacra, animée par Marie-Lætitia Perrin peut vous y aider : 06 28 73 77 79 et info@viasacra.it.


(1) Le synode, qui s’ouvre le 4 octobre, se terminera le dimanche 25 octobre, soit en concomitance avec le pèlerinage Summorum Pontificum.

(2) En 1996, alors que la conférence épiscopale argentine choisissait de passer à la communion dans la main, Mgr Laise, évêque de San Luis, obtint de Rome la faculté pour son diocèse de pouvoir continuer à distribuer la communion selon le mode traditionnel, à genoux et sur les lèvres. 20 ans plus tard, ses deux successeurs ont maintenu cette sainte pratique.

A la une

Nos dernières lettres

S'abonner à notre lettre hebdomadaire

Si vous désirez recevoir régulièrement et gratuitement la lettre de Paix Liturgique, inscrivez-vous.
S'ABONNER

Paix Liturgique
dans le monde

Parce que la réconciliation liturgique est un enjeu pour toute l'Église universelle, nous publions tous les mois des lettres dans les principales langues du monde catholique. Découvrez et faites connaître nos éditions étrangères.

Télécharger notre application

Soutenir Paix Liturgique