Notre lettre 700 publiée le 26 juin 2019

LE MÉPRIS : ÇA SUFFIT !

Depuis 12 ans des fidèles de Saint-Germain-en-Laye sollicitent leurs pasteurs paroissiaux pour bénéficier dans leur ville d’une célébration dominicale régulière à un horaire familial. Ils le font avec courtoisie, patience et douceur.

Depuis 12 ans ils sont, il faut bien le dire, « roulés dans la farine », en quoi leur situation n’est guère différente de celle de centaines de groupes de demandeurs, constitués dès l’été 2007 dans toute la France. Alors, plusieurs d’entre eux, prenant à la lettre les enseignements évangéliques, ont entrepris de demander publiquement dans la prière ce que jusqu’alors on leur a toujours refusé avec beaucoup de dédain.

Ce groupe nommé Math.7.7, dont la vocation est d’incarner tout simplement le « Demandez et vous obtiendrez » évangélique, a entrepris depuis huit semaines de venir prier, quelques minutes seulement, dans la principale église de Saint-Germain. Mais voici que cela a provoqué un affolement général dans la paroisse, une sorte de scandale. Il faut dire qu’on a répété sans cesse auprés des paroissiens que ces demandeurs n’existaient pas …

Depuis agitations et nouvelles manipulations s’enchaînent pour conduire à des solutions bien étrangères à la demande toute simple des fidèles qui veulent vivre, chez eux, à Saint-Germain-en-Laye leur foi catholique au rythme de la messe traditionnelle, le dimanche matin à un horaire familial sous la houlette d'un prêtre en qui ils auraient pleinement confiance  Rien de plus.

Pour répondre à ces bruissements incohérents le groupe Math.7.7 a souhaité exprimer sa position par rapport à l’extravagante et, objectivement scandaleuse situation qui en résulte. 


LA LETTRE DE Math.7.7


Pourquoi depuis 12 ans, refuse-t-on  de nous écouter, de nous parler, de dialoguer loyalement avec nous ?

Et à la fin, on fait faire la commission par un autre : «Tu leur diras que c’est NON ! » sans même avoir le courage de leur parler...

Or, les solutions existaient, par exemple avec la chapelle de l’hôpital. Mais l’évêché et la paroisse ont refusé de la prendre en charge, et on installe des tiers – les Ukrainiens – qui n’en peuvent mais, afin de prétendre qu’il est impossible d’organiser aussi une célébration traditionnelle à Saint-Germain.

Alors, après 12 ans de patience… nous prions publiquement. Pas plus. Et on nous traite de « factieux ». C’est franchement disproportionné.

En réponse, on voudrait nous imposer des solutions bizarroïdes, soit disant tout à fait impossibles et impensables hier.




« Quel est d’entre vous l’homme auquel son fils demande du pain et qui lui remettra une pierre ? ou encore, s’il lui demande un poisson, qui lui remettra un scorpion ? » (Mt 7, 9-10). Soyons clairs : aujourd’hui, il faut repartir sur de nouvelles bases. Notre confiance dans le Père Thierry Faure, qui a toujours nié notre existence, s’est – on nous comprendra – totalement dégradée.

Pour lui point de loyauté envers nous

Pour lui point de charité envers nous

Pour lui point de respect envers nous

Ce qui nous faut dire désormais le MÉPRIS, ça suffit  !

Nous voudrions parler à des hommes nouveaux, qui soient dans des sentiments nouveaux et qui sauraient nous aimer comme nous sommes et pas seulement comme ils aimeraient que nous soyons..

Qu’on nous permette de citer le Pape François :

« Ces disputes se déroulent jusque dans nos paroisses…et on ne peut les résoudre en faisant semblant qu’elles n’existent pas… c’est en discutant et en priant ensemble que l’on peut régler les différents au sein de l’Eglise, convaincus de ce que les ragots, les rancœurs et les jalousies ne portent ni à la concorde ni à la Paix.

Seul l’Esprit est en mesure de sceller l’entente. C’est lui qui conduit à L’harmonie, à l’unité et au respect des différences.

Puisse Marie nous aider à être docile à l’Esprit afin que nous sachions enfin nous estimer les uns les autres pour converger plus profondément dans la foi et dans la Charité »

Pape François, Regina Cœli du 18 mai 2014 à Rome place Saint-Pierre.


EN SAVOIR UN PEU PLUS SUR Math.7.7

Qu’est-ce que Math.7.7 ?

Un simple groupe de prière, qui s’est constitué pour appuyer une demande de messe dominicale selon la forme traditionnelle aux prêtres de Saint-Germain-en-Laye, jamais prise en compte depuis 12 ans.

Mais alors, comment se fait-il que vous fassiez si peur ?

Certainement pas parce que nous prions… même si nous débordons volontairement de quelques minutes sur l’heure de fermeture de l’église. Si nous faisons peur, c’est parce que nous montrons à tous que nous existons…

Ne craignez-vous pas que vos pasteurs ne bouclent leurs églises par anticipation ?

Si nous ne pouvons pas prier quelques minutes dans l’église, nous prierons à genoux devant l’église.

Vous risquez qu’on fasse intervenir des forces de l’ordre ?

Vous plaisantez : pour disperser 10 à 30 femmes, hommes et enfants qui prient à genoux dans une église ?

Qu’espérez-vous ?

Le bon sens voudrait que se présentent à nous des hommes nouveaux, pour commencer un dialogue, les clercs de l’« ancien monde » n’ayant pas daigné l’entreprendre.

Combien de groupe Math.7.7 existent en cet été 2019 ?

Pour l’instant un seul à Saint-Germain, mais l’enthousiasme que cela suscite montre que bien d’autres que nous, ailleurs en France, sont prêts à se mettre à prier pour soutenir des demandes non examinées.

Combien de fidèles pour constituer un groupe de prière ?

Deux suffisent, comme pour constituer un groupe de demandeurs. Mais je puis vous dire que ce ne sont pas les postulants qui manquent.


Pour plus d’information math.7.7@mail.fr


 


A la une

Nos dernières lettres

S'abonner à notre lettre hebdomadaire

Si vous désirez recevoir régulièrement et gratuitement la lettre de Paix Liturgique, inscrivez-vous.
S'ABONNER

Paix Liturgique
dans le monde

Parce que la réconciliation liturgique est un enjeu pour toute l'Église universelle, nous publions tous les mois des lettres dans les principales langues du monde catholique. Découvrez et faites connaître nos éditions étrangères.

Télécharger notre application

Soutenir Paix Liturgique