Notre lettre 887 publiée le 27 septembre 2022

XIème PELERINAGE AD PETRI SEDEM
ET VIIème RENCONTRE PAX LITURGICA
A ROME du 28 au 30 octobre 2022

Comme chaque année depuis maintenant 11 ans, va se dérouler du 28 au 30 octobre prochain le pèlerinage Ad Petri Sedem, c’est-à-dire la procession vers le Siège de Pierre du peuple catholique attaché à la liturgie traditionnelle. Ce 11ème pèlerinage international, qui sera le second après la publication en juillet 2021 du motu proprio Traditionis custodes, s’inscrit dans un vaste mouvement d’attestation par le peuple chrétien de son attachement à la liturgie traditionnelle. Au même moment se déroulera, le 28 octobre, dans le grand amphithéâtre de l’Augustinianum, situé à deux pas de la Place Saint-Pierre, notre VIIème Rencontre Pax Liturgica qui réunira un plateau prestigieux d’amis et de défenseurs de la liturgie traditionnelle.


Nous avons demandé à l’abbé Claude Barthe, Aumônier du pèlerinage international Ad Petri Sedem, et à Christian Marquant, Président de paix Liturgique, de nous présenter ces deux évènements.



Entretien avec l’abbé Claude Barthe

Aumônier du pèlerinage international Ad Petri Sedem


Louis Renaudin : Le pèlerinage Summorum Pontificum à Rome aura donc bien lieu cette année ?

L’abbé Claude Barthe : Oui, comme tous les ans depuis 2012 ! Il est vrai que cette année, comme l’an dernier d’ailleurs, la situation est assez particulière : en 2021 c’était la crise sanitaire qui avait perturbé, sans l’empêcher, notre pèlerinage, et en 2022, on ne sait ce qui est possible ou ne l’est pas.


Louis Renaudin : Mais apparemment, tout paraît simple

L’abbé Claude Barthe : Oui, Deo gratias ! Nous avons obtenu sans difficulté l’autorisation de terminer notre procession romaine par la célébration d’une messe selon l’usus antiquior à l’autel de la Chaire dans Saint-Pierre de Rome, geste pacifiant du cardinal-archevêque de la Basilique. Et par ailleurs, nous bénéficions aussi d’un geste d’amitié de l’une des plus hautes personnalités de l’Eglise italienne.


Louis Renaudin : De qui parlez-vous ?

L’abbé Claude Barthe : Du Cardinal Matteo Maria Zuppi, archevêque de Bologne, Président de la Conférence épiscopale italienne qui a accepté bien simplement de présider les vêpres pontificales qui sont organisées dans l’église Sainte-Marie des Martyrs – C’est à dire au Panthéon - le premier jour du pèlerinage.



Louis Renaudin : Quel sera le programme du pèlerinage ?

L’abbé Claude Barthe : Vous pourrez découvrir le programme détaillé du pèlerinage en consultant le site https://site.summorum-pontificum.org/ mais en substance, comme pour les années précédentes, le pèlerinage se déroulera sur trois jours  en commençant par les vêpres au Panthéon, que je viens d’évoquer, puis le lendemain par une adoration eucharistique dans l’église Saint-Celse qui sera suivie d’une procession vers Saint-Pierre où sera célébrée la messe dans la basilique et enfin une messe d’action de grâce le dimanche à la Trinité des pèlerins.


Louis Renaudin : Serez-vous nombreux pour ce pèlerinage ?

L’abbé Claude Barthe : Il est difficile de savoir combien  seront les pèlerins, car il n’y a pas d’inscription pour y venir et y participer. Mais souvenez-vous que l’an dernier en pleine turbulence sanitaire nous étions plus de 500 pour la procession de Saint-Celse à Saint-Pierre et beaucoup plus que 1000 dans la basilique. Alors cette année nous sommes plutôt confiants et pensons revenir au volume d’avant la tempête.


Louis Renaudin : Et d’où viennent-ils, ces pèlerins ?

L’abbé Claude Barthe : Ce que nous savons c’est que chaque année ils viennent de nombreux pays. L’an dernier plus de 28 nationalités étaient représentées, illustrant le caractère universel de l’attachement à la liturgie traditionnelle. Nous espérons cette année élargir naturellement cette catholique diversité.



Louis Renaudin : Le pèlerinage est-il ouvert à tous ?

L’abbé Claude Barthe : Tout à fait, notre pèlerinage est un acte de piété envers l’Eglise et pas une épreuve sportive ! De ce fait il est accessible à tous, jeunes et seniors. Mais surtout, il est ouvert à tous les prêtres diocésains, religieux, de communautés, fidèles catholiques de toutes catégories. Tous entendent prier pour la Paix dans l’Eglise.


Louis Renaudin: Qui est l’organisateur du pèlerinage ?

L’abbé Claude Barthe : L’organisateur du pèlerinage est le CISP (Cœtus Internationalis Summorum Pontificum), une association internationale qui fédère 13 associations, certaines à caractère international comme Una Voce, d’autres rayonnant dans une région plus limitée que ce soit en Italie, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Espagne, au Portugal ou en France.


Louis Renaudin : Comment peut-on vous aider ?

L’abbé Claude Barthe : De bien des manières… Par exemple en participant au pèlerinage et en prenant part à son animation, ou en priant pour son bon déroulement, et encore en participant aux frais d’organisation. Pour en savoir plus sur le programme complet du pèlerinage https://site.summorum-pontificum.org/



Entretien avec Christian Marquant

Président du mouvement pour la Paix Liturgique


Louis Renaudin : Vous reprenez cette année vos rencontres « Summorum Pontificum » à Rome en ouverture du pèlerinage ad Petri sedem ?

Christian Marquant : Tout à fait et pour la 7ème fois ! Mais en modifiant le vocable de celle-ci car si « Summorum pontificum » a été mis aux orties, notre détermination à voir s’installer dans l’Eglise la Paix et la Réconciliation est intacte. Donc désormais nos rencontres romaines se dérouleront sous l’appellation, comprise par tous les participants, de « Pax Liturgica ».


Louis Renaudin : Et toujours à l’Augustinianum ?

Christian Marquant : Oui de retour à l’Augustinianum après deux années de turbulence… Un lieu si adapté à la tenue de nos rencontres à deux pas de la place Saint-Pierre.


Louis Renaudin : Avec de nouveaux intervenants ?

Christian Marquant : C’est la logique de ces rencontres de permettre à nos participants de découvrir chaque fois de nouveaux défenseurs de la liturgie traditionnelle. Et cette année de nouveau nous aurons un panel de qualité illustrant notablement le caractère universel de l’intérêt pour la liturgie traditionnelle. Le programme détaillé de la journée vous est indiqué ci-dessous.



Louis Renaudin : Combien attendez-vous de participants ?

Christian Marquant : en 2019 nous avions réuni près de 200 participants ; en 2020 dans les conditions de semi-confinements nous étions plus d’une centaine. Nous espérons cette année réunir une belle assemblée sachant que nous avons déjà plus de 150 inscriptions provenant actuellement de 15 pays différents ! Le grand amphi de l’Augustinianum peut en contenir près de 300 donc vous pouvez encore vous inscrire en suivant ce lien https://bit.ly/3wNdENm mais ne tardez pas !


Louis Renaudin : En quelle langue vont s’exprimer vos intervenants ?

Christian Marquant : Chacun dans la sienne c’est à dire en Italien, en espagnol, en anglais et aussi en français mais grâce à notre service de traduction simultanée chacun pourra entendre ces conférences dans sa langue : un peu comme au jour de la Pentecôte !


Louis Renaudin : La participation à la Rencontre a-t-elle un prix ?

Christian Marquant : La participation aux conférences est gratuite… mais comme nous offrons un buffet pour le déjeuner nous sollicitons de ceux qui le peuvent une participation de 10 € minimum.



Louis Renaudin : Votre journée se terminera par le chant des premières Vêpres pontificales de la Saint-Raphaël, présidées par le cardinal Zuppi ?

Christian Marquant : Car notre Rencontre est une sorte d’introduction au pèlerinage ad petri sedem qui débutera le vendredi par le chant des Vêpres. Elles seront donc à la fois la prière de clôture de notre Rencontre et la prière d’introduction du pèlerinage.


Louis Renaudin : A propos du pèlerinage vous aviez évoqué l’an dernier la présence de drapeaux ?

Christian Marquant : En effet, avec les associations organisatrices du pèlerinage, dont nous sommes, nous souhaitons cette année encore témoigner, par la présence symbolique de leurs drapeaux, le fait qu’aujourd’hui la liturgie traditionnelle est vivante dans plus de 90 pays de la planète. Certes, des représentants de tous ces pays ne peuvent être tous présents physiquement à Rome mais symboliquement ils seront représentés pendant la procession qui nous mènera samedi 29 octobre de Saint-Celse à Saint-Pierre de Rome par les 90 drapeaux les représentants.


Déroulement de la Rencontre et du Pèlerinage


Vendredi 28 octobre

A partir de 9h00 : Accueil des participants

09h45 : Mot d'accueil de l'abbé Claude Barthe, aumônier du Cœtus Internationalis Summorum Pontificum (CISP)

10h00 : Présentation de la Rencontre par le Professeur Rubén Peretó Rivas, coordinateur de la rencontre

10h15 : Trinidad Dufourq, "La liturgie traditionnelle et le pèlerinage Notre-Dame de Chrétienté dans le monde hispanique"

11h00 : Don Nicola Bux : "De Mediator Dei à Summorum Pontificum : remèdes à l'effondrement d'une liturgie célébrée comme si Dieu n'était pas là".

12h00 : Aldo Maria Valli : "La messe traditionnelle, le trésor retrouvé"

13h00 : Buffet

14h30 : Peter Kwasnievski: "Une Église entre le légalisme et le désordre : Retrouver des principes d'action dans un temps d'anarchie"

15h30 : Christian Marquant, "En conclusion, quel avenir pour le monde traditionnel après Traditionis Custodes ? "

16h00 : Fin des travaux à l'Augustinianum.

17h30 : en conclusion de la rencontre, nous nous retrouverons à Sainte-Marie des Martyrs (Panthéon) pour le premier acte du pèlerinage, le chant des vêpres pontificales, organisées par l’Institut du Bon Pasteur, présidées par son Éminence le cardinal Matteo Maria Zuppi, archevêque de Bologne, Président de la Conférence épiscopale italienne. 


Samedi 29 octobre

9h30 : Adoration en la Basilique Saint-Celse et Saint-Julien, organisée par l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre

10h30 : Départ de la Procession vers la Basilique Saint-Pierre

11h30 : Messe solennelle à l’autel de la Chaire dans la Basilique Saint-Pierre, célébrée par Mgr Marco Agostini, de la Secrétairie d’Etat et cérémoniaire pontifical.


Dimanche 30 octobre

11h00 : Messe solennelle du Christ-Roi en l'église de la Sainte-Trinité-des-Pèlerins, organisée par la Fraternité Saint-Pierre, célébrée par Mgr Patrick Descourtieux, du Discatère pour la Doctrine de la Foi.

A la une

S'abonner à notre lettre hebdomadaire

Si vous désirez recevoir régulièrement et gratuitement la lettre de Paix Liturgique, inscrivez-vous.
S'ABONNER

Paix Liturgique
dans le monde

Parce que la réconciliation liturgique est un enjeu pour toute l'Église universelle, nous publions tous les mois des lettres dans les principales langues du monde catholique. Découvrez et faites connaître nos éditions étrangères.

Télécharger notre application

Soutenir Paix Liturgique